2 min.

Les fonds de dotation : Obligation de constituer une dotation initiale minimale de 15 000 €

Date de publication : 19.06.19

Association

Philippe Guay

La Loi ESS n°2014-856 du 31 juillet 2014 a introduit en son article 85 une exigence pour les fonds de dotation qui se créent de constituer une dotation initiale minimale dont le montant est précisé par décret. Le décret n°2015-49 du 22 janvier 2015 fixe ce montant à 15 000 €. Il précise que le versement de cette dotation doit être effectué en numéraire.

L’article 85 de la loi est ainsi rédigé : « Les fondateurs apportent une dotation initiale au moins égale à un montant fixé par voie réglementaire, qui ne peut excéder 30 000 € ».

Ni la loi, ni le décret n’apportent des exigences sur la constitution de cette dotation initiale. Toutefois, il faut noter que seuls les fondateurs peuvent verser cette dotation initiale. Il ne peut, en aucun cas, s’agir du versement d’un donateur.

A lire également : Les contrôles des reçus fiscaux

Voici quelques éléments d’information supplémentaires :

La répartition du versement entre les fondateurs :

Contrairement aux sociétés commerciales, la répartition des apports des fondateurs en cas de pluralité de fondateurs n’a pas d’incidence sur la part représentative qu’ils occupent au sein du fonds de dotation. Certains fondateurs se retirent purement et simplement de toute implication ou gestion du fonds après avoir contribué à sa dotation initiale.

Les délais d’exécution du versement :

En principe, le versement de la dotation initiale minimale est réalisé au moment de la constitution du fonds de dotation. Mais les textes n’exigent aucun délai minimum ou maximum pour satisfaire à cette obligation. Ils n’interdisent pas formellement la reconnaissance d’une créance du fonds à ce titre envers ses fondateurs et encore moins la mise en place d’un échéancier de versement à l’instar de la libération échelonnée du versement du capital social dans certaines sociétés commerciales.

Les formalités précisant la libération de cette obligation à charge du ou des fondateurs :

Les textes n’exigent pas l’ouverture préalable d’un compte séquestre auprès d’une banque qui garantirait ainsi la constitution de la dotation initiale minimale de 15 000 €, laquelle somme resterait indisponible jusqu’à l’obtention de la publication de l’existence légale du fonds au Journal Officiel.

La constitution de la dotation initiale minimale de 15 000 € est une obligation légale. Son inobservation constitue un des dysfonctionnements graves cités au décret du 11 février 2009 relatif aux fonds de dotation. Ainsi, l’autorité administrative exercée par le Préfet autorise ce dernier à engager une suspension d’activité du fonds voire, sa dissolution. Un premier fonds de dotation a déjà fait l’objet d’une sanction à ce titre (fonds ELYPSE, le 27/10/2018) avec une suspension d’exercer pendant 6 mois.
Partagez cet article
A propos de L’auteur

Philippe Guay

Expert-comptable Associé, Responsable Associations – Economie sociale

Philippe est expert-comptable et commissaire aux comptes, en charge de la ligne de service « Associations » pour le cabinet In Extenso.

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Quelle sanction en cas défaut de communication de ses CGV ?

L'entreprise qui ne communique pas ses conditions générales de vente (CGV) est désormais passible d'une amende administrative

Organiser la rémunération des fonctions de direction et des prestations de services dans un groupe de sociétés : difficultés et possibilités

C'est bien connu, les management fees, c'est dangereux. Les flux financiers de refacturations via des conventions de prestations dans un [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.