3 min.

Les chiffres du marché hôtelier français en mars 2019

Date de publication : 05.03.19

Café Hôtel et Restaurant

Philippe Gauguier

Comment s’est porté le secteur français de l’hôtellerie en début d’année ? Quelles ont été les conséquences des mouvements sociaux des gilets jaunes ? Découvrez les chiffres du marché hôtelier en mars 2019 !

Alors que les bons résultats de l’année 2018 laissaient présager de bons augures pour 2019, le mouvement des gilets jaunes qui a débuté à la fin du mois d’octobre 2018 a remis en cause cette belle dynamique. Malheureusement, ce mois de mars 2019 vient confirmer ce mauvais présage, et le premier trimestre de l’année se clôt sur une mauvaise note. En effet, l’hôtellerie française affiche un repli de son taux d’occupation sur l’ensemble des catégories et malgré des niveaux de revenu moyen par chambre louée stables. Au final, les chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) sont en retrait sur tous les segments. L’hexagone inscrit une baisse de 1% de RevPAR par rapport à l’année précédente au mois de mars. Ce sont les catégories Luxe – Haut de gamme et Super-économique qui sont les plus durement touchées, respectivement -5% et -2% de RevPAR.

Les chiffres de la région parisienne

Dans le détail, la région parisienne et notamment Paris est, sans surprise, la région la plus lourdement impactée par le contexte défavorable dû aux mouvements des gilets jaunes. Paris souffre particulièrement en ce mois de
mars, avec une forte baisse d’occupation sur l’ensemble des segments ; -6% sur l’hôtellerie Milieu de gamme à -11% sur le segment Luxe et Palaces. Les prix moyens enregistrés par les hôteliers, bien que majoritairement en
hausse, peinent à compenser cette perte d’occupation et ainsi, en moyenne, la Capitale affiche un recul de 7% de son chiffre d’affaires hébergement (RevPAR) sur le mois de mars. Malmené par la mauvaise conjoncture, il en est de même pour le reste des départements de la région parisienne, avec des taux d’occupation en retrait sur toutes les catégories, allant de -6% sur le Super-économique à -9% sur l’hôtellerie Milieu de gamme. D’une manière
générale, la Capitale souffre d’un désamour des touristes étrangers, lequel affecte sérieusement les hôteliers. Ce début d’année est très compliqué, surtout les week-ends et dans les hôtels proches des Champs-Elysées et lieux les plus visités. Au final, en données cumulées, les RevPAR sont en baisse ce premier trimestre 2019.

Les conséquences des gilets jaunes sur les chiffres du secteur hôtellier

Les chiffres-clés des régions françaises

En Régions, l’impact des gilets jaunes est moins flagrant. Le revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) en Province progresse de l’ordre de 2% au mois de mars, et ceci grâce à l’augmentation d’un peu plus de 2% du
revenu moyen par chambre louée. Cependant, les catégories Super-économique et Luxe – Haut de gamme enregistrent une baisse d’occupation de l’ordre de 4% ce mois-ci contre une augmentation de 3% à 4% de recette
moyenne par chambre louée. On relève des baisses d’occupation plus importantes au sein de l’hôtellerie d’entrée de gamme dans les grandes agglomérations françaises, soit d’environ 3%.

Malgré ce mois de mars difficile, certaines métropoles, telles que Lille, Marseille ou Rennes, inscrivent de bons résultats en ce début d’année. En
cumul à fin mars, le taux d’occupation moyen est en légère baisse en Province, avec un chiffre d’affaires hébergement en progression de 2%, soutenu par des prix moyens par chambre louée maintenus à la hausse
d’environ 2% au global. La tendance reste malgré tout positive sur les trois premiers mois de l’année.

Focus sur l’hôtellerie de la Côte d’Azur

Enfin, sur la Côte d’Azur, d’une manière générale, la fréquentation touristique est en repli au mois de mars. Le taux d’occupation moyen dans l’hôtellerie azuréenne est en retrait de presque 2%, contre une augmentation de 5% du prix moyen par chambre louée, spécifiquement sur le segment Luxe. A l’inverse de la Capitale et des Régions, les recettes moyennes par chambre louée sont en retrait de l’ordre de 3% à 4% sur les catégories Economique à Haut de gamme. Au premier trimestre, Year-to-date, le RevPAR progresse de presque 2%. Soulignons tout de même les signes positifs, selon le Comité Régionale du Tourisme Côte d’Azur, au premier trimestre 2019, le rebond des séjours hôteliers Japonais observé l’an dernier, s’amplifie encore cette année.

In Extenso vous propose tous les mois un observatoire statistique contenant les performances du marché hôtelier, de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.

Vous souhaitez recevoir notre étude mensuelle par mail ? C’est par là !

Partagez cet article
A propos de L’auteur

Philippe Gauguier

Associé In Extenso Tourisme, Culture & Hôtellerie

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Création d’entreprise : pourquoi se faire accompagner ?

Par méconnaissance des acteurs du marché ou encore par souci d’économie, de nombreux porteurs de projet négligent l’accompagnement [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.