2 min.

Vidéo

Comment construire un prévisionnel financier efficace ?

Date de publication : 10.05.19

Créateur

Jean-Philippe Fery

Votre projet de création d’entreprise prend forme, votre idée se précise et votre étude de marché se finalise ? Il est temps de compléter votre business plan avec un prévisionnel financier, cette étape cruciale qui soulève un certain nombre d’interrogations. Nous revenons sur le sujet en vidéo avec Jean-Philippe Fery, associé du groupe In Extenso.

Le prévisionnel financier, c’est quoi ?

Le prévisionnel financier, aussi appelé prévisionnel économique, est un ensemble de tableaux et d’indicateurs financiers qui permet d’avoir une vision sur l’avenir. Pour vous, porteur de projet, il permet de valider un certain nombre d’éléments, et notamment :

  • le modèle économique de l’entreprise ;
  • la rentabilité du projet (sur une période de 3 ans) ;
  • la capacité de l’entreprise à financer son activité et rembourser ses dettes.

Ce document, qui est essentiel pour faire appel à des investisseurs et bien piloter la performance de l’entreprise, vous permettra aussi de vous assurer de la viabilité de son modèle économique.

Pour cela, il doit contenir un prévisionnel d’exploitation, un prévisionnel de financement, ainsi qu’un prévisionnel de trésorerie.

Retrouvez les erreurs à éviter lors de la rédaction d’un business plan

Que doit contenir un prévisionnel économique efficace ?

Pour construire un prévisionnel financier efficace, vous devez produire trois documents. Ceux-ci sont étroitement liés, mais répondent à des objectifs distincts.

  • Le plan de financement, qui doit vous permettre de déterminer vos besoins en investissements, le stock nécessaire au lancement, et le besoin en fonds de roulement (BFR), avec une trésorerie de départ. Vous devez également préciser les ressources financières à solliciter, comme la banque ou les investisseurs.
  • Le compte de résultat, qui doit répondre à la question de la rentabilité de votre activité, en rassemblant les éléments constitutif de votre chiffre d’affaires, les charges variables et les charges fixes.
  • Le plan de trésorerie, qui doit vous permettre de vous assurer que l’entreprise n’aura pas de découvert bancaire, avec les encaissements et les décaissements mensuels.
Auto-entrepreneur, vous n'êtes plus seul pour développer votre activité

Enfin, vous devez vous approprier ces trois documents et maîtriser quelques agrégats majeurs tels que le chiffre d’affaires, la marge brute, le cash flow (solde comptable indiquant la capacité d’autofinancement d’une entreprise), les capitaux propres, l’endettement net, etc. C’est à partir d’éléments financiers bien maîtrisés et restitués, en cohérence avec la description de votre projet, que vous donnerez confiance à l’ensemble des parties prenantes de votre business !

Le mot de la fin de l’expert ? Soyez vigilant quant au manque de trésorerie et à la corrélation entre votre étude de marché et le chiffres d’affaires estimé. Et pour bénéficiez de plus de conseils, rendez-vous sur notre service Point C !

Partagez cet article
A propos de L’auteur

Jean-Philippe Fery

Expert-comptable Associé

Jean-François accompagne les chefs d’entreprise dans le développement de leur chiffre d’affaires, l’amélioration de leur rentabilité et l’optimisation de leurs choix fiscaux, sociaux et juridiques.

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Organiser la rémunération des fonctions de direction et des prestations de services dans un groupe de sociétés : difficultés et possibilités

C'est bien connu, les management fees, c'est dangereux. Les flux financiers de refacturations via des conventions de prestations dans un [...]

Vidéo

Choix de la forme sociale : 5 conseils pour les créateurs d’entreprise

Vous avez un projet de création d'entreprise et vous avez décidé de créer votre société ? Le choix de la forme sociale est un élément [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.