3 min.

Les chiffres du marché hôtelier français en septembre 2018

Date de publication : 04.09.18

Philippe Gauguier

Comme chaque mois, In Extenso revient pour vous sur les chiffres de l’hôtellerie en France et dans les différentes régions de l’Hexagone.

Les chiffres du marché hôtelier en France

Le traditionnellement fort mois de septembre vient confirmer la tendance positive amorcée pendant la saison estivale. Les recettes moyennes par chambre louée bondissent, entraînant des croissances de chiffres d’affaires hébergement (RevPAR). Des bons résultats qui s’expliquent notamment par la clientèle de loisirs encore très présente, mais aussi par les nombreux événements engrangeant beaucoup de clientèles d’affaires.

Cependant, cette tendance positive est plus marquée en Île-de-France qu’en régions. Plus généralement, à l’échelle nationale, toutes les catégories affichent des chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) en hausse et de bons niveaux d’occupation, supérieurs à 70 %. Seul le segment super-économique affiche, comme les mois précédents, un léger retrait de sa fréquentation de moins de 1 %. En données cumulées à fin septembre, la tendance est tout aussi positive avec des progressions de RevPAR comprises entre +5 % et +8 % selon les catégories.

Le marché hôtelier à Paris

L’hôtellerie parisienne enregistre de très bons résultats avec une fréquentation croissante – taux d’occupation supérieurs à 80 % –mais surtout des recettes moyennes par chambre louée, progressant d’entre 9 % sur le segment luxe et 21 % sur l’économique.

Ces bons résultats sont liés à la tenue d’événements tels que le Salon Maison & Objet, qui a attiré pas moins de 100 000 visiteurs, et le Salon Première Vision qui, malgré un léger tassement de sa fréquentation, a été visité par environ 55 000 personnes. Sans oublier la 28e édition de l’ERS International Congress, le plus grand rassemblement mondial des professionnels de la médecine respiration, venue soutenir l’activité hôtelière. Des salons de cette envergure garantissent aux hôteliers une clientèle d’affaires, ce qui leur permet d’assurer leur taux d’occupation et de booster leur prix moyen.

Dans le même temps, les clientèles loisirs ont également été favorisées par plusieurs facteurs : une météo clémente, mais aussi des événements tels que les Journées du Patrimoine, la Fashion Week ou la Ryder Cup à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le bilan pour l’hôtellerie parisienne est alors plus que positif, avec des chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) en hausse, entre +7 % et +25 % par rapport à septembre 2017. En données cumulées, ces bons résultats se vérifient puisque tous les indicateurs sont au vert, et ce, sur toutes les catégories. L’Île-de-France, hors Paris Intra-muros, a bénéficié des mêmes facteurs favorables avec des RevPAR en hausse sur toutes les catégories ce mois-ci !

Le marché hôtelier en régions

En régions, le mois de septembre 2018 est moins brillant : seules les catégories d’entrée de gamme (super-économique et économique) et de luxe affichent une progression de leur chiffre d’affaires hébergement (RevPAR). Toutes les catégories, exceptée l’hôtellerie de luxe, enregistrent une baisse d’occupation ce mois-ci.

Malgré des taux d’occupation supérieurs à 70 % et des prix moyens par chambre louée globalement maintenus, les régions n’enregistrent pas de progression significative par rapport à 2017. Soulignons les belles performances de certaines grandes métropoles françaises telles que Lyon, Rouen et Reims, tirant les résultats vers le haut. Toutefois, si le mois de septembre s’est avéré contrasté, les performances progressent en régions en fin septembre 2018, allant de +1 % sur l’hôtellerie milieu de gamme à +4 % sur le marché super-économique.

Zoom sur l’hôtellerie azuréenne

Enfin, on observe une tendance positive au sein de l’hôtellerie azuréenne, qui affiche des chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) en progression sur toutes les catégories, allant de +1 % sur l’hôtellerie milieu de gamme à +8 % sur le luxe. Notons que ces croissances de RevPAR ont été en grande partie soutenues par l’augmentation des recettes moyennes par chambre louée.

L’hôtellerie cannoise affiche une nette hausse de ses prix moyens par chambre louée (entre +3 % sur le milieu de gamme et +14 % sur le luxe), contre un recul d’occupation sur l’ensemble des catégories. Au final, les RevPAR progressent, excepté sur le marché milieu de gamme dont la hausse du prix moyen ne compense pas suffisamment la baisse d’occupation.

Quant à l’hôtellerie niçoise, les taux d’occupation sont stables par rapport à septembre de l’année dernière – et à de bons niveaux ! Les RevPAR sont en augmentation :

  • de plus de +3 % au sein de l’hôtellerie milieu de gamme ;
  • et de +5 % sur le marché niçois haut de gamme et luxe.

En cumulé de janvier à septembre 2018, les chiffres d’affaires hébergement sur la Côte d’Azur progressent sur tous les segments (de +4 % sur l’économique à +8 % sur les catégories haut de gamme et luxe). Seul l’hôtellerie super économique voit son RevPAR se stabiliser suite à un retrait d’occupation à fin septembre 2018.

marché hôtelier

Vous souhaitez recevoir notre étude mensuelle par mail ?

Partagez cet article
A propos de L’auteur

Philippe Gauguier

Associé In Extenso Tourisme, Culture & Hôtellerie

Expert dans l’étude de marché hôtelier, de l’évaluation de patrimoine et de groupe d’hôtels, de mise en place d’organisation… chez In Extenso Tourisme Culture & Hôtellerie.

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Démission + Création d’entreprise = Allocations chômage

A partir du 1er novembre 2019, les salariés qui démissionnent pour créer ou reprendre une entreprise pourront percevoir les allocations [...]

Conventions réglementées dans les sociétés : ce qu’il faut savoir sur la procédure de contrôle

Vous êtes dirigeant d'entreprise et vous avez organisé votre activité entre différentes sociétés, qui ont entre elles des relations [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.