3 min.

Tourisme et Hôtellerie : les chiffres qui comptent en septembre 2019

Date de publication : 04.09.19

Café Hôtel et Restaurant

Philippe Gauguier

Globalement, l’hôtellerie française débute cette arrière-saison touristique avec un chiffre d’affaires hébergement moyen (RevPAR) en croissance de presque 2% ce mois-ci. Les taux d’occupation sont stables voire à la baisse alors que les recettes moyennes par chambre louée sont en progression sur l’ensemble des catégories. En septembre, la Côte d’Azur et les Régions ont clairement été la locomotive, affichant de bonnes performances. En données cumulées à fin septembre 2019, la tendance est tout à fait similaire. En effet, alors que la fréquentation est à peu près stable par rapport à 2018, la croissance est portée par la hausse des prix moyens : 2% en moyenne. Cette rentrée 2019 vient donc confirmer la tendance affichée durant la saison estivale, à savoir que l’hôtellerie française est très résiliente malgré une conjoncture pas toujours idéale (mouvements sociaux, vagues caniculaires, etc.).

Le mois de septembre en région parisienne ne déroge pas à la règle par rapport aux mois précédents et les taux d’occupation continuent de baisser par rapport à 2018, et ce, sur l’ensemble des segments. A Paris, à nouveau, ce sont les catégories supérieures les plus touchées puisqu’elles cumulent un repli de leur occupation et une diminution de leur prix moyen par chambre louée durant le mois de septembre. A contrario, l’hôtellerie Economique et Milieu de gamme compensent plus ou moins la perte de fréquentation avec une hausse de leur prix moyen (respectivement de 5% et 1%). Seul, le segment Economique parvient à afficher un chiffre d’affaires hébergement (RevPAR) en croissance : 2% en septembre. Notons tout de même que la fréquentation enregistrée ce mois-ci sur la Capitale reste plus qu’honorable puisque le taux d’occupation moyen atteint près de 88%. Certains événements qui ont lieu tous les ans, tels que Maison & Objet, Premiere Vision ou Silmo ont soutenu l’activité. Le Salon du tissu à Paris – TexWorld – a aussi profité aux hôteliers. En données cumulées à fin septembre, bien que le RevPAR moyen parvienne toujours à enregistrer une légère hausse par rapport à 2018, il commence à être mis à mal par ces derniers mois qui accumulent une baisse d’occupation. Dans le reste de la région parisienne, et principalement en grande couronne, le constat est le même, les taux d’occupation reculent aussi.

Les régions font une belle rentrée

Les Régions enregistrent une toute autre tendance, et dans la même veine que les mois de juillet et août, elles affichent des performances en hausse sur toutes les catégories. Ainsi, même si les niveaux de performances sont clairement en deçà de ceux de la région parisienne, elles n’ont pas à rougir puisqu’elles affichent un chiffre d’affaires hébergement moyen (RevPAR) en progression de 4% par rapport à septembre 2018, et cette tendance est aussi positive en données cumulées depuis le début de l’année. La majorité des grandes agglomérations affiche ce même constat positif ; seules, les agglomérations du Nord-Est de la France, telles Lille ou Nancy se
distinguent en affichant des chiffres d’affaires hébergement en déclin sur tous les segments.

Le mois de septembre 2019 est marqué par une très belle croissance des taux d’occupation et revenus moyens par chambre louée sur toutes les catégories

Alors que le pic du tourisme et de l’hôtellerie de la haute saison sur la Côte d’Azur est clairement identifié durant les mois de juillet et août, ce mois de septembre 2019 est marqué par une très belle croissance des taux d’occupation et revenus moyens par chambre louée sur toutes les catégories. Bien que les niveaux de performances soient toujours inférieurs à ceux du mois d’août, notamment en termes de prix moyen, c’est une très belle rentrée pour la Côte d’Azur qui affiche une progression globale d’un peu plus de 22% de chiffre d’affaires hébergement (RevPAR). Le beau temps, l’organisation de nombreux congrès, le championnat du monde Ironman 70.3 et la présence d’une clientèle étrangère Haut de gamme, ont permis à l’hôtellerie d’enregistrer un niveau d’occupation record au mois de septembre. Les professionnels observent que le mois de septembre devient un mois à part, avec une clientèle à fort pouvoir d’achat, ne venant plus aux mois de juillet et août, reportant leur séjour sur ce mois de septembre afin d’éviter la foule.

Pour en savoir plus

In Extenso publie chaque mois un observatoire statistique recensant les performances du Tourisme et Hôtellerie de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.

Partagez cet article
A propos de L’auteur

Philippe Gauguier

Associé In Extenso Tourisme, Culture & Hôtellerie

Expert dans l’étude de marché hôtelier, de l’évaluation de patrimoine et de groupe d’hôtels, de mise en place d’organisation… chez In Extenso Tourisme Culture & Hôtellerie.

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Topo

Les pertes d’exploitation liées au Covid-19 : le point sur les garanties d’assurance

Depuis le début de la crise du coronavirus et plus précisément du confinement imposé par l'Etat, les assureurs sont pointés du doigt [...]

Taux d’occupation du marché hôtelier français en juin 2019

L'hôtellerie française enregistre de très bons résultats au mois de juin. Une première depuis le début de l'année, tous les indicateurs [...]

Le confinement VS l’hôtellerie : un ralentissement de l’activité amorcé

Le mois de février 2020 est le préambule de ce qui s'annonce déjà être une année catastrophique pourl'industrie du tourisme. Après [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.