3 min.

Tendances du tourisme et de l’hôtellerie en juillet 2019

Date de publication : 04.07.19

Café Hôtel et Restaurant

image a la une

Philippe Gauguier

A l’heure où la saison estivale touche à sa fin et les bilans sur le point d’être établis, le mois de juillet apparaît comme contrasté selon les territoires. Toutefois, le niveau de taux d’occupation enregistré à l’échelle nationale reste globalement satisfaisant, s’élevant à près de 75%. Les taux d’occupation des mois de juillet et août seront en lignes avec l’année 2018. A priori, et au regard de la mauvaise météo en août, les niveaux d’occupation au mois de juillet seront plus stables qu’au mois d’août. Les vagues caniculaires enregistrées fin juin et durant la dernière semaine de juillet ont eu un impact important sur la fréquentation du mois de juillet. En effet, certaines destinations ont été délaissées par les touristes au profit de destinations plus « fraîches » et des littoraux. Cependant, durant cette saison estivale, après l’avoir boudé au premier semestre, en partie à cause du phénomène des gilets jaunes, les touristes français semblent être repartis à la conquête de leur territoire. En données cumulées à fin juillet, les tendances du tourisme et de l’hôtellerie restent positives puisque l’ensemble des catégories affichent des RevPAR en hausse de 3% environ, à l’exception de la catégorie Luxe et Haut de gamme dont le recul du taux d’occupation fait baisser le RevPAR.

Des températures caniculaires dans l’héxagone

La région parisienne est le théâtre principal de ce début de saison mitigé. En effet, alors que le mois de juin avait été très porteur pour le tourisme parisien, en juillet, l’ensemble des catégories affiche un recul plus ou moins marqué de leur taux d’occupation, entre 1% pour la catégorie Milieu de gamme et 12% pour la catégorie Luxe et Palaces, cette dernière souffrant le plus depuis le début de l’année. Il semble que la canicule ait lourdement influencé ce phénomène de désertion de la capitale contre lequel les différents festivals et autres événements de cet été n’ont pas pu lutter. A titre indicatif, et selon notre partenaire STR, Londres, Amsterdam et Barcelone ont aussi affiché un léger repli de leur taux d’occupation, de l’ordre de 1%. A contrario, Bruxelles semble avoir bénéficié du report de certaines clientèles et affiche une hausse de presque 3% de son taux d’occupation en juillet. Le reste de l’Île-de-France a été impacté par le même phénomène avec des taux d’occupation en retrait, qui, en revanche, ont globalement été compensés par la hausse des prix moyens par chambre louée. En données cumulées, les tendances du tourisme et de l’hôtellerie sont globalement plus positives bien que, depuis le début de l’année, la fréquentation de la région parisienne soit en recul sur l’ensemble des catégories.

Des températures caniculaires dans l'héxagone

Tendances du tourisme et de l’hôtellerie : des résultats très contrastés

Bien que les régions affichent des niveaux de performances en deçà de celles de la région parisienne, elles peuvent en revanche se targuer d’une tendance nettement plus positive. En effet, contrairement à la région
parisienne, tous les indicateurs sont au vert avec un taux d’occupation en hausse de 2% et un prix moyen de 1%. Ainsi, le chiffre d’affaires hébergement (RevPAR) a progressé de près de 4% durant ce mois de juillet. Notons tout de même de fortes disparités entre les agglomérations, Lyon par exemple enregistre des RevPAR en hausse de plus de 25% sur l’ensemble des catégories grâce notamment à la tenue de trois matches de la coupe du Monde de Football féminin au début du mois. Lille à l’inverse, mais dans des proportions moindres, enregistre un recul de son RevPAR sur l’ensemble des catégories.

A consulter : Les tendances touristiques : focus sur le mois d’août 2019

Focus sur la Côte d’Azur

Enfin, la Côte d’Azur, star incontestée des mois de juillet et août affiche un taux d’occupation de près de 85%, soit un très bon niveau, notamment à Nice affichant des taux supérieurs à 90% sur les catégories supérieures. En termes de prix moyens, la tendance est à la baisse sur le segment Luxe principalement.

In Extenso vous propose tous les mois un observatoire statistique contenant les performances du marché hôtelier, de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.
Partagez cet article
A propos de L’auteur

Philippe Gauguier

Associé In Extenso Tourisme, Culture & Hôtellerie

Expert dans l’étude de marché hôtelier, de l’évaluation de patrimoine et de groupe d’hôtels, de mise en place d’organisation… chez In Extenso Tourisme Culture & Hôtellerie.

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat 2021 : Jamais 2 sans 3 !

Troisième du nom, la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat n'est désormais exceptionnelle que par sa longévité… Annoncée en fanfare [...]

Topo

Indemnité inflation, de l’inflation des prix à l’inflation législative

Le premier Ministre a annoncé sur TF1, jeudi 21 octobre 2021 au soir, le versement d'une indemnité inflation au bénéfice des 38 millions [...]

Topo

COVID-19 : Comment certaines entreprises peuvent demander un dégrèvement de leur taxe foncière 2021 ?

Depuis mars 2020, des mesures exceptionnelles sont prises par le Gouvernement dans le but de lutter contre la propagation de la COVID-19 [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.