3 min.

Topo

Incubateurs, pépinières et accélérateurs… Quelles sont les différences ?

Date de publication : 26.03.21

Création d'entrepriseCréateur

image a la une

Clemence ROBLET

D’après Alain Fayolle et Romaric Cuzin (2005), l’accompagnement à la création d’entreprise est « est une pratique fondée sur une relation qui s’établit dans la durée et n’est pas ponctuelle, entre un entrepreneur et un individu externe au projet de création. A travers cette relation, l’entrepreneur va réaliser des apprentissages multiples et pouvoir accéder à des ressources ou développer des compétences utiles à la concrétisation de son projet ». Le nombre de structures présentes en France s’est multiplié au cours des années, par l’arrivée d’établissements publics, privés, généralistes ou spécialisés dans un secteur. Ils ont tous pour but de fournir un soutien à l’entrepreneur.

Les incubateurs

L’incubateur intervient sous forme d’hébergement et d’accompagnement en amont de la création de l’entreprise, c’est-à-dire dans les phases de « gestation » du projet. Un incubateur se définit comme « une structure accueillant et accompagnant des entreprises en création, jusqu’à leur création et parfois pendant leurs premiers mois d’existence ». Généralement, les incubés sont regroupés par promotion pour une durée d‘environ 6 à 18 mois.

Son champ d’intervention démarre dès la venue de l’idée ; mixant :

  • Des ateliers collectifs
  • Un accompagnement individuel
  • La mise à disposition de bureaux et d’outils

Tous travaillent sur le passage à l’action de l’invention en concrétisant leur idée émergente, en validant la viabilité technique et commerciale, puis les bases de leur stratégie à moyen terme.

L’incubateur a pour finalité de mettre à disposition des porteurs de projets différents éléments, pour développer leur idée comme : ses connaissances, son expérience, ses ressources mais également sa mise en relation avec l’environnement entrepreneurial.

Les différents types d’incubateurs  

Plusieurs typologies de structures, proposent des programmes d’incubations :

  • Les entreprises
  • Les grandes écoles (EMLyon, etc)
  • Les collectivités locales : départements, métropoles, régions.

La plupart des incubateurs accueillent des projets à caractère innovant (technique ou de service). Cependant, chaque incubateur dispose de ses propres conditions d’admission spécifiques.

Les accélérateurs d’entreprise

L’accélérateur intervient à l’issue d’une phase d’incubation, et ceux pour une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois. Certains auteurs, la décrivent comme une « organisation dont l’objectif est d’accélérer la création d’entreprises prospères en fournissant des services spécifiques d’incubation et en se concentrant sur la formation et le mentorat durant un programme intensif et limité dans le temps ».

A contrario d’un incubateur, un accélérateur accompagne les entrepreneurs dans leur phase de croissance (dans l’idéal quand un chiffre d’affaires est présent). Il a pour rôle d’aider la société à caractère innovant, à aller plus vite dans sa croissance. Ainsi, il la guide dans ses choix stratégiques comme définir les bons canaux de communications, ventes, etc. En outre, l’équipe d‘encadrement est capable d‘orienter le projet du porteur, en quelques minutes en le mettant en relation avec des interlocuteurs clés.

Les accélérateurs de startup : programme d’accompagnement qui dure 6 à 18 mois pour les startups.

Les accélérateurs sont destinés aux entreprises qui se sont déjà lancées et développées. Ces entrepreneurs ont pour volonté d’être accompagné afin d’assurer la pérennité de leur société.

A lire : Comment déterminer mon futur chiffre d’affaires ?

Les pépinière d’entreprise

La pépinière d’entreprises est une troisième forme d’accueil pour les jeunes entrepreneurs créatifs, apparue pour la première fois dans les années 1980. Depuis plusieurs années, on peut dénombrer de nombreuses pépinières d’entreprises par département.

Cette structure se rapproche de celle de l’incubateur dans le fonctionnement, mais le stade d’intervention diffère. A l’inverse d’un incubateur, la pépinière a pour objectif : d’appuyer la croissance et d’assurer le développement afin d’être un terreau pour faire pousser des bourgeons. Ainsi elle intervient dans une phase post-amorçage, plus précisément en phase de développement.

Incubateurs, pépinières et accélérateurs… Comment choisir ?

Comme l’incubateur, l’accélérateur joue le rôle d’intermédiaire, en mettant son réseau professionnel à profit de l’accéléré pour qu’il puisse interagir avec des entrepreneurs dans la même posture.

Analyser la maturation de son projet entrepreneurial
Partagez cet article
A propos de L’auteur

Clemence ROBLET

Conseillère en création d’entreprise

Chez Point C Clémence accompagne et challenge les porteurs de projet, qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Topo

Loi de finances 2021 : ce qui change (et ce qui ne change pas) pour les TPE/PME

La loi de finances 2021 a été publiée au Journal Officiel le 30 décembre 2020, dans un contexte très marqué par la pandémie de coronavirus.Les [...]

Topo

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 : une poursuite de la gestion de la crise sanitaire

Le projet de loi de financement pour 2021 a été adopté définitivement à l'Assemblée nationale le 30 novembre 2020 et devrait être [...]

Topo

Abandonner les loyers des locaux professionnels : le point sur les avantages du crédit d’impôt accordés aux bailleurs

Afin d'aider les entrepreneurs, le gouvernement a décidé d'inciter les bailleurs à abandonner les loyers des locaux professionnels en [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.