4 min.

Contrats d’assurance entreprise : anticipez leur renouvellement !

Date de publication : 26.11.19

Artisan - commerçant - TPEAuto entrepreneurBâtimentCafé Hôtel et RestaurantCréateurFranchisé - franchiseurPMEProfession libérale

Nathalie GUIDONI

La fin d’année approche et vos contrats d’assurance entreprise arrivent à échéance ! Une étude menée par les courtiers et association de risk management montre que les assureurs s’apprêtent à renforcer les conditions de renouvellement, à tous les niveaux. En cause ? Les réserves techniques des compagnies d’assurance qui s’amenuisent, les obligeant ainsi à rééquilibrer chaque ligne de garantie et tous les comptes sinistrés. Certaines branches jugées trop risquées, comme la garantie cyber, tendent même à disparaître des polices de dommages classiques.

Découvrez notre état des lieux du marché de l’assurance professionnelle et nos conseils pour anticiper et négocier votre assurance entreprise 2020 !

Le marché de l’assurance IARD se durcit

Les courtiers en assurance sont formels : la hausse des tarifs est une réalité. Aussi bien sur le secteur particulier que professionnel, préparez-vous à revoir votre budget. Seules les garanties liées à la Responsabilité Civile semblent rester stables.

Qu’est-ce qui explique ce redressement des conditions ? Tout se résume en une expression (ou presque) : l’évolution des risques. À l’heure actuelle, de nouveaux risques financiers, politiques et naturels apparaissent et grandissent chaque jour.

Nous pouvons évoquer les cyberattaques qui déclenchent des dédommagements récurrents. Mais ce ne sont pas les seuls événements qui pèsent sur les épaules des assurances couvrant les PME. Les catastrophes naturelles semblent aussi connaître un pic. Quant aux risques politiques/terroristes, ils ont également pris de l’ampleur sur les dix dernières années.

Les compagnies d’assurance entreprise se retrouvent face à des imprévus croissants qui puisent dans leurs réserves techniques, parallèlement affectées par la baisse des revenus financiers. Étant désormais dans l’obligation de présenter uniquement des comptes bénéficiaires, les assureurs doivent prendre des mesures, parmi lesquelles : une sélection plus stricte des assurés, un renforcement de la tarification et une baisse des garanties.

Le marché de l’assurance IARD se durcit

Augmentation des tarifs, hausse des franchises et baisse de garanties

Concrètement, quelles seront les conséquences sur vos contrats d’assurance d’entreprise ? Les modifications vont dépendre de plusieurs facteurs : les risques liés à votre activité, votre historique de sinistralité, vos projets futurs.

Toutefois, de manière générale, voici ce que les courtiers en assurance ont relevé :

Une baisse des parts des assureurs apériteurs

Les entreprises dont les risques sont importants possèdent bien souvent plusieurs assureurs, qui agissent collaborativement sur une protection spécifique.

En 2020, les parts soutenues par chaque compagnie d’assurance, et particulièrement par l’apériteur, peuvent diminuer de 20 à 30%, même sur des comptes considérés comme historiques.

Les conséquences de ce changement ? Une baisse des garanties en cas de sinistre.

A lire : Et si vous bénéficiiez des avantages de l’assurance contre le risque fiscal ?

Des couvertures en baisse de 5 à 10%

Certains événements à risque vont donc connaître une diminution de capacité de garantie, voire un retrait des contrats d’assurance professionnelle. La garantie « Cyber » est particulièrement touchée par cette baisse.

Les lignes de garanties en matière de perte d’exploitation, de carences fournisseurs ou sur les programmes de supply chain seront également impactées par cette tendance.

Une tarification et des franchises à la hausse pour les comptes sinistrés

Les entreprises avec un passif sinistré verront la tarification de leur contrat augmenter entre 10 et 20%. Cette hausse peut même atteindre 50% sur les dossiers les plus sensibles.

Quant aux franchises, si elles restent stables sur la plupart des garanties, certaines lignes pourraient être revues à la hausse en cas d’historique négatif. Elles serviront, dans ce cas, de variable d’ajustement.

Une limitation des contrats pluriannuels …

Les contrats d’assurance pluriannuels, favorables aux entreprises, pourraient être limités à une durée maximale de 2 ans permettant ainsi aux assureurs d’anticiper les augmentations du marché.

Notre conseil : Ne prenez pas le risque d’attendre : anticipez dès maintenant les nouveautés du contrat pour vous armer face à la négociation qui s’annonce.

Comment ? En suivant ces 4 étapes :

Une tarification et des franchises à la hausse pour les comptes sinistrés
Anticipez dès maintenant les nouveautés du contrat pour vous armer face aux négociations qui s’annoncent

4 étapes pour bien gérer le renouvellement de ses contrats d’assurance entreprise

Réévaluez vos risques et garanties

Vos besoins en couverture et garantie varient d’une année sur l’autre. Ils vont dépendre du développement de votre activité, ainsi que des politiques internes.

Une réévaluation des risques et l’adéquation de ceux-ci avec les garanties en place est donc primordiale pour une protection optimale : ni trop ni pas assez !

Votre cabinet comptable peut vous aiguiller sur les projets futurs qui nécessitent une couverture spécifique (développement international, construction d’une nouvelle usine, extension d’un site, etc.).

Autre conseil : faîtes le point sur les garanties que vous n’avez jamais utilisées. Sont-elles encore nécessaires ? Si vos besoins ont changé, vous pouvez diminuer certaines couvertures, voire les supprimer.

Le plus important est de réaligner vos garanties sur votre stratégie : ne lésinez pas sur les garanties indispensables, mais diminuez ou supprimez celles relatives à des risques minimes que vous pourriez in fine supporter.

Structurez une politique de gestion des risques

Ou analysez celle qui est déjà en place.

Pour éviter que la tarification de votre contrat d’assurance entreprise ne flambe, prouvez à l’assureur que vous savez gérer les risques en interne.

Formation incendie, sensibilisation à la cybersécurité, mise en place d’une politique de « risk management », dispositif de gestion de crise… Toutes les démarches visant à anticiper d’éventuels sinistres, pertes ou retombées juridiques sont importantes pour faire baisser la facture.

Si besoin, votre expert-comptable peut vous aider à mettre en œuvre un management des risques plus prolifique. Anticiper les imprévus reste le meilleur moyen de protéger votre entreprise et une excellente résolution pour 2020 !

Prenez rendez-vous avec votre assureur professionnel

Faites un bilan avec votre assureur pour connaître les dispositions qu’il souhaite mettre en œuvre. Quels seront les nouveaux tarifs et quelles vont être les garanties ? Présentez-lui votre argumentaire résultant de l’analyse des risques/garanties ainsi que de la politique de gestion des risques. Bien entendu, si vous n’avez jamais déclaré aucun sinistre, c’est le moment où jamais de le lui rappeler !

Si vous ne trouvez aucun compromis, rien ne vous empêche de changer de compagnie d’assurance.

Faites appel à un courtier en assurance entreprise

N’hésitez pas à faire appel à un courtier pour étudier les différentes propositions d’assurance entreprise du marché.

Véritable expert du marché de l’assurance professionnelle, il saura trouver et négocier le contrat le plus avantageux pour vous ! Avantageux ne veut pas dire « moins cher », mais dont les garanties, franchises et primes seront parfaitement adaptées à vos besoins.

Partagez cet article
A propos de L’auteur

Nathalie GUIDONI

Risk Manager

Risk Manager chez In Extenso, Nathalie intervient sur les aspects assurances groupe, gestion des sinistres, cartographies des risques, gestion de crise et confidentialité

Voir d'autres articles

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Infographie

Infographie – [Covid 19] Reprise de l’activité : 12 recommandations pour protéger la santé et la sécurité de vos salariés

Certaines entreprises ont poursuivi leur activité, d'autres l'ont déjà reprise et nombreuses sont celles qui envisagent de la reprendre [...]

Topo

Comment déterminer mon futur chiffre d’affaires ?

Le business plan sert à convaincre les banquiers et investisseurs à vous prêter de l'argent, mais il est surtout là pour vous sécuriser [...]

Prêt garanti par l’Etat : une nouvelle aide pour la trésorerie des entreprises

A peine les crédits votés par la loi de finances rectificative pour 2020 (publication au JO du 24 mars 2020) que se met en place, le même [...]

Vous avez aimé cet article, vous avez une question ? Laissez un commentaire

Notre politique de protection des données personnelles.

Contact rapide
close slider
bouton rappel

Contact rapide

* champs obligatoires


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la société In Extenso Opérationnel pour la gestion des envois de documentations/inscriptions à nos newsletters, ainsi qu’aux événements organisés par le Groupe In Extenso. Vous pouvez demander à tout moment votre désinscription à nos newsletters, revues ou événements. En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles.